Nous vous conseillons de les laisser là où ils sont…

Nous n’allons pas y aller par quatre chemins, pas que nous n’aimons pas cette station de métro et tram à Aubervilliers (93), mais nous allons droit au but : comme pour la ligue 1 Uber Eat, les secrets de Dumbledore sont d’un ennui ! C’est exactement ce genre de film où la bande-annonce raconte tout le film et en plus, est plus dynamique.

Alors oui, le plus grand magicien de l’histoire d’Harry Potter fait son coming-out, parle ouvertement de son amour pour Gellert Grindelwad à plusieurs reprises dans le film. Vous avez tout à fait raison de dire que c’est important, que c’est une première dans les films fantastiques produits par la Warner, une personne ouvertement homosexuelle est un personnage principal. C’est rare, et il faut le souligner.

Mais à côté de ça, Les animaux fantastiques 3 : les Secrets de Dumbledore sont d’un ennui mortel. Ce n’est qu’une suite de scénettes montées les unes aux autres sans vraiment de lien. Les intrigues se résolvent d’elles même, sans rebondissement, ou du moins, sans rien d’imprévisible. Il y a certes des moments drôles et heureusement qu’ils sont là. L’action est quasi absente de cet épisode.

Pour le côté animaux fantastiques, les scénaristes ne se sont pas foulés non plus. Rien d’enchantant, trois nouvelles créatures, juste le nombre suffisant afin de justifier le titre de la saga. Alors oui, nous retrouvons Poudlard, petit moment de nostalgie, la grande salle, le village de Pré-au-lard, nous sommes dans l’univers d’Harry Potter et c’est bien là le problème. Nous avons plus l’impression de regarder un spin-off « moyen » d’Harry Potter que d’une nouvelle saga tirée de l’univers d’Harry Potter. Dommage.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2022 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte