C’est juste là un bouquet multicolore d’humanité.
Parler culture, échanges, mixité sociale et d’origine, respect et AMOUR, nature dans un lieu qui est une brasserie, donc un lieu d’échange et de brassage, de lien social, nous avouons être conquis.

Une cité, un lieu, une rencontre.

C’est dans une petite commune de 8000 âmes des Yvelines, à Beynes, dans sa brasserie nommée aujourd’hui La Tribu qu’une photographe expose.
Elle, l’enfant issue de la diversité, vous offre un regard froid, en couleurs, en noir et blanc, en douceur, avec amour et bienveillance, sur ses ressentis, sur des lieux, sur l’humainE. Et surtout et avant tout, ce qu’elle perçoit de beau en rien, en tout, dans l’humainE aussi.
Doux reflet, miroir, de ce que veut peut-être offrir également ce lieu où j’ai envie de lire et écrire, échanger.
C’est celà un lieu épicurien.

La rencontre avec nous.

Cela ne devait durer qu’un quart d’heure.
Ce sont donc deux heures que nous avons passées à tout exploré. Ne manque plus que la cuisine de La Tribu.
Là, nous avons dégusté le cadre, l’humain, les œuvres, c’est déjà merveilleux !
Il y a le lieu, son cadre avec les ruines du château médiéval en vue de fond, cosy à souhait, littéraire… Et…
La rencontre de deux femmes. Une qui relève le défi de faire vivre ce lieu et être un lien avec sa communauté, l’autre qui a tant à expliquer, exprimer, à partager.

La France est si belle.

Et en sous-titre, parfois, l’humain peut être si beau.
Et là, nous avons rencontré deux belles fêtes, femmes !

Le hasard des rencontres fait bien les choses.

C’est par hasard, en passant devant, que nous avons découvert qu’un vernissage pour une exposition photo se tenait à La Tribu se tenait le soir même.

C’est par hasard que ces deux femmes se sont rencontrées dans un club sportif. Jessica et Séphora sont devenues amies et ne se quittent plus.

C’est par hasard que Séphora en est arrivée à la photographie et en faire son métier. Mais, c’est elle qui va tout vous expliquer. Ce que nous pouvons vous dire, c’est que c’est une très belle jeune femme qui vous sourie tant par son regard qu’avec son large sourire radieux.

Séphora nous parle d’elle.

I : Oui, parle nous de toi Séphora !

Et c’est dans un large sourire qu’elle nous répond.

S : « Je suis une pure enfant de France. Ma maman est d’origine marocaine et mon papa réunionnais. Ce métissage est une richesse.
J’ai grandi à Beynes où j’ai vécu quinze ans. Plus jeune, mes passions n’était pas trop l’école. Mais, je m’épanouissais dans le sport, le football, la danse, l’athlétisme. Je voulais faire du sport. Mon bac littéraire en poche, j’ai arrêté mes études. Je n’étais pas intéressée pour aller plus loin. J’ai donc vécu de petits boulots dans la restauration.
Mon dernier patron me voyait prendre en permanence des photos avec mon téléphone. Je publiais tout sur Instagram. C’est chez lui que j’ai compris que j’étais incapable d’avoir cette vie là.
Lui, a descellé en moi un potentiel autre, la photographie. Alors, il m’a dit  » J’ai un appareil photo qui traine dans la réserve, je te le prête pour donner libre cours à ta créativité photographique. »
En quittant mon emploi pour suivre à temps plein, parce que oui, c’est moi, je suis photographe, j’ai voulu lui restituer son appareil. Et il me l’a donné.
Donc c’est le hasard d’une rencontre avec un humain et d’une relation avec un objectif qui m’ont permis de me réaliser. »

Pour conclure.

C’est beau le hasard des rencontres avec de belles personnes, un lieu, une œuvre. Nous n’avons pas de conseil à vous donner, mais si vous n’y allez pas, vous ne pouvez que le regretter.
Parler de l’œuvre est inutile. car comme vous le dirait Léandre Renoir artiste plasticien, peintre, que chaque personne réagit différemment en fonction de ses émotions, son vécu, et bien d’autres choses encore.

N’hésitez pas à aller découvrir Séphora dans ce lieu, sur son compte Instagram et d’en faire autant pour La Tribu sur sa page Facebook car beaucoup d’événements sont à venir d’ici fin juin pour fêter leur un an !
Nous les remercions pour tout le temps qu’elles nous ont accordé.

Séphora : @sephora_graph sur Instagram.

La Tribu : @latribubrasserie78 sur Facebook et Instagram

Crédit photographique : Inverti

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2022 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte