Fragments de femmes… avec et sans S. Jamais sans amour.

Grâce à une critique qui n’en finit pas d’en faire des papiers dithyrambiques, avec l’aide d’un public qui n’en finit pas d’être bouleversé ou amoureux. Voilà ce qu’il arrive… Trois femmes sur scène continuent à nous faire partager les émotions humaines, la vie, le bonheur, le chagrin, le rire, les fous rire les pleurs ou le malheur d’être humain. Vous ne connaissez pas encore ?
Allons bon !

Il ne vous reste que quelques dates pour aller tomber amoureux des mots de Fabien Le Mouël, oui, un homme a mis en lumière la féminité dans tout ce qu’elle a de beau, sa diversité, ce petit grain de folie qui les rendent si belles, les femmes.
Il ne vous reste que quelques fugaces instants pour aller constater par vous même que la mise en scène de François Rimbau va au delà, une mise en lumière, en musique, un véritable écrin de vie.
Et, surtout et avant tout, trois formidables comédiennes qui vous emporteront dans la tourmente de la vie. Trois femmes pour nous en présenter en vingt dialogues tant de facettes de cette féminité ! Une réelle foultitude ! Vous serez simplement emporter sur le grand huit ou les montagnes russes que sont la vie ! Merci à Solène Gentric, Alix Schmidt, Cécile Théodore de nous faire ainsi partager tous ces sentiments. De quoi dans un jeu juste devenir fan de vous, cela va sans dire et de vous souhaiter de nous faire encore longtemps nous faire partager ces beaux sentiments que sont la vie.

Fragments de femmes.

Vendredi 13 juillet à 21h30

Samedi 14 juillet à 20 h

Vendredi 20 juillet à 21h30

Samedi 21 juillet à 21h30.

Théâtre de la Contrescarpe, 5 rue de Blainville, 75005 Paris.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Bisou gay du dimanche

Voici une salve de baisers gays venus tout droit d'Asie. Pour marquer ce début de vacances pour les étudiants et

Fermer