« Poussez pas, poussez pas. »
C’est l’automne.
Tempête, temps gris et propos sales sur tous les écrans télé et internet.
Quelle plus folle idée alors que d’associer la sortie du nouveau titre de Maxime Manot’à la vie de deux homos papas ?

Et bien tout !

Dans les deux cas, c’est de la fraîcheur, du bonheur, de la vraie joie, le refus des préjugés et des conventions.
D’un côté, vous avez un artiste qui refuse l’exclusion, le rejet, qui offre une mélodie, un texte qui bouscule, qui danse, fait rire, chanter, cavaler même si le temps est morose.
De l’autre, vous avez deux hommes dont Inverti vous avait déjà parlé.

Visibilité des différentes parentalités : Papa Papou veut y contribuer.

Leur famille s’est agrandie. Nous rions à la rédaction en pensant à leurs nuits fragiles après avoir accueilli deux crevettes et tant d’amour.

Joie, respect et bonheur.

C’est très exactement ce que chanté Maxime Manot’.
C’est très précisément ce que défendent. ,alias Papa et Papou.
Sur Inverti, c’est drôle, mais l’inclusion c’est notre plus grande joie !
Ce n’est pas toujours facile, nous le savons.
Mais…
Pour ces deux petites filles, leur frère, leurs papas, pour Maxime et tant d’autres, nous n’allons jamais renoncer.

Au passage, nous embrassons Polina Collin où qu’elle soit et soutenons toute personne victime de harcèlement.
Ne soyons pas courageux, soyons uniEs.

Cordialement à tous les haineux, « poussez pas ».

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2022 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte