The Discruptives et Meurice

Ils partirent à 5 et quelques autres. Nous fûmes près de trois cents à l’arrivée.

Guillaume Meurice, le cancre chroniqueur et fan des micro trottoirs dans le 16e arrondissement de Paris, trublion de France Inter, avec ses potes, nous a offert le meilleur de lui (ou presque).
La Barbacane (Beynes 78), c’est offert un vrai moment de rire, joie et, on peut le dire sans rougir de plaisir, de liesse.
À la sortie, le public souriait, derrière leurs masques, échangeaient, restaient, comme si chacun souhaitait faire perdurer encore un peu ce moment un peu en dehors de toute préoccupation que le partage et la joie.

Une heure quarante de plaisir.

Le synopsis du spectacle est très simple.
Quatre potes anciens élèves (combattants ?) d’HEC, anciens jeunes (déjà vieux ?) avec Jean-Pierre Raffarin décident de monter le premier groupe rock macroniste de l’histoire de France, pardon planétaire !

Guillaume, Florence, Philippe, Rémi et Francisco vous embarquent pour un moment hilarant.

Toute la classe politique y passe, toute la société en prend plein la tête, le public aussi et l’autodérision est poussée subtilement à son paroxysme.

Nous pouvons dire, et en rire, rien ni personne n’est laissé pour compte. Tout le monde en prend pour son grade.
Entre deux chansons folles, chaque interlude est, complètement absurde, fou, drôle, délicieux.
C’est un public debout, riant, aimant qui a quitté cette aventure de Guillaume et ses comparses.

En guise de souvenir, Guillaume nous a offert ( contre 5€), un sac, quel enfoiré, pour la bonne cause.
En effet, les bénéfices de cette vente de sacs au titre de son dernier titre ”SORTONS NOUS LES DROITS DU CUL”, est destiné à SOS Méditerranée.
Sans doute que Guillaume Meurice dans son inconscient a eu une pensée émue et recueillie pour le couple Balkany qui ne peut plus traverser la Méditerranée.

Un prélude à un prochain spectacle aussi hilarant ?

Et que longtemps vive l’humour, la culture, le partage !

Merci Guillaume Meurice, Florence Villemat à la batterie, Rémi Varrot à la guitare, Philippe Monthaye et Francisco E Cuhna.
Pour la parité, Marlène Schiappa, on repassera !

Cet article est signé grâce au témoignage anonyme et concours du stagiaire qui sert le café et amène les fiches de Guillaume à Inter depuis 4 ans et son chauffeur de salle licencié au terme de trente secondes.

(L’ensemble des commentaires de cet article étant bien sûr à prendre au second degré).

Liens utiles :

#TogetherForRescue
https://don.sosmediterrannee.org

http://www.thedisruptives.com

http://labarbacane.fr/

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte