inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

homophobie à Compiègne : joli retour de manivelle l


21 août 2018 - lemarquis


Une affaire… dégueulasse.

Mounir Fadhloun, 36ans, et Stéphane Siméon, 27 ans se sont rendus dans un lieu de rencontres homosexuelles avec le projet de voler et dépouiller leur victime. Ils ont été condamnés à six ans de prison ferme lundi 20 août par le tribunal de Compiègne.
« J’ai rarement vu une affaire aussi dégueulasse », s’est exclamée Virginie Girard, procureure du tribunal de Compiègne, à l’heure d’énoncer ses réquisitions contre les agresseurs. Les deux hommes comparaissaient ce lundi pour des faits graves de vol et de séquestration.

Des sourires qui tournent à l’horreur.

Le 7 août dernier, les deux accolytes se rendent en forêt de Compiègne, dans un lieu de rencontres homosexuelles. Un hasard, selon eux : ils nient le caractère homophobe de leurs actes. Ils sont dans leur voiture, sur une aire de stationnement, lorsque leur victime arrive. « J’ai croisé leurs regards, j’ai vu qu’ils me faisaient des sourires insistants », explique cette dernière au tribunal.
Croyant à la promesse d’un rendez-vous, l’homme n’hésite pas à les suivre lorsqu’ils redémarrent. A l’écart, un peu plus loin, tous sortent des véhicules. « J’ai été rapidement neutralisé, je me suis retrouvé au sol », assure la victime. Ses clés et sa carte bleue changent de propriétaire. A l’aide de ruban adhésif et autres sangles, Mounir Fadhloun et Stéphane Siméon le ligotent et le bâillonnent, avant de l’enfermer dans le coffre.
S’ensuit le tour de banques compiégnoises. Les deux prévenus ont réussi à retirer plus de 500 €, avant de franchir un cap supplémentaire dans l’horreur. Leur victime est reconduite en pleine forêt et attachée à un arbre. Abandonnée par les deux voleurs, qui prennent la fuite. « Ça a été très long, j’ai mis presque trois quarts d’heure à défaire mes liens, parfois en les rongeant. »

Arrivant finalement à se libérer, l’homme parvient à rejoindre une route, où il est pris en stop par un couple qui l’a directement conduit à l’hôpital. Son agression lui a valu dix jours d’interruption totale de travail (ITT).

Les deux prévenus, eux, ont immédiatement pris la direction de l’Espagne à bord de la voiture volée. « On est parti en vacances près de Barcelone », explique l’un d’eux. Une version que conteste le tribunal, fort de ses investigations. Pour la justice, c’est de la drogue qu’allaient chercher les deux agresseurs. Un accident de la route survenu en Catalogne a mis fin à leur projet. Ils rentrent alors à Compiègne.
Les deux individus ont passé une bonne partie des dernières années derrière les barreaux et sont des habitués du système judiciaire. « On savait très bien qu’on allait se faire attraper », raconte Mounir Fadhloun. Une perspective qui a fait germer en eux l’envie de fuir. Ils ont finalement été interpellés à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), alors qu’ils prenaient la route de la Suisse, avec la Tunisie comme destination finale.

Devant les explications des deux prévenus, la procureure n’a pas mâché ses mots. « Ce n’est pas du tout quelque chose qui dérape, c’était froidement calculé et la victime a été frappée gratuitement. » Sous les exclamations de leurs familles présentes lors de l’audience, les condamnés ont immédiatement quitté le tribunal pour la prison, afin de commencer à purger leur peine.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Et le monde s’Aretha…

Aretha Louise Franklin est née le 25 mars 1942 à Menphis dans le Tenessee. Elle est celle qui en dehors...

Fermer