inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Séropo : What else ?

Ici, une petite réclame...

Un magazine anglais fait poser des personnes séropositives nues pour faire stopper les stigmatisations.

GMFA

Nus et séropositifs pour arrêter les stigmatisations. C’est ce qu’a lancé le magazine anglais GMFA pour aider les personnes séropositives à ne plus subir les rejets de la société, que ce soit au niveau du travail ou bien au niveau des rencontres.

Car il est très compliqué pour une personne séropositive de faire des rencontres sans être effrayées de la réaction de la personne d’en face. Et sur les applications, la discrimination est grande puisque sur les profils, le statut HIV est apparent. Et souvent, les personnes séropositives sont rapidement bloqués sans aucun échange.

David, Sadiq, Greg, Christian, Thomas ou Shy sont des personnes comme les autres. Et ils ont accepté de décrire leur vie et leurs rencontres. Que ce soit pour un plan cul ou pour un plan love, ils se font rejetés sans appel. Tous aimeraient répondre “négatif” à la fameuse question “c’est quoi ton statut HIV ?”. Mais hélas, ils ne le peuvent.


L'épisode 4 est en ligne ! Notre invité Clément alias Veronika Von Lear. Nous reviendrons également sur la transphobie supposée de JK Rowling, des rumeurs sur l'application Stop Covid et des actions durant le mois des fiertés. À écouter sur L'anonyme Podcast.

Pourtant, en France comme en Angleterre, le risque est plus important en ayant une relation sexuelle avec une personne qui ne connait pas son statut plutôt qu’avec une personne séropositive sous traitement. De plus, avec les différents traitements, les séropositifs sont quasi-indétectables, c’est à dire que leur charge virale est très faible.

Néanmoins, la discrimination perdure même chez une communauté victime elle-même de discrimination. Pas toujours dans le but de blesser la personne, mais plus par peur ou crainte d’attraper le virus.

Pourtant il ne faut pas oublier que le VIH n’est qu’un virus qui ne s’attrape que sous certaines conditions “dangereuses” comme des relations sexuelles sans moyens contraceptifs ou traitements avec une personne ne connaissant pas son statut. Car une personne séropositive qui vient de se faire infectée à une charge virale très importante facilitant la transmission du virus.

Il n’y a pas que la maladie, il y a aussi un cœur.

Et oui, la peur jumelé au manque d’informations peut nous faire faire des choix illogiques et stigmatisant pour la personne d’en face. Connaître la personne et la maladie permet de surmonter ce petit obstacle. Le VIH n’est pas une raison suffisante s’il est sous contrôle pour passer à côte d’un superbe plan love, ou sexe.

Retrouvez le magazine en anglais :

Ici, une petite réclame :

.

Par publié le 30 novembre 2015

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
Pas de chanteur gay pour le 31 à Singapour !

Une pétition veut annuler la venue d'Adam Lambert à Singapour pour le réveillon du 31 car il est trop sexy...

Close