inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

L’homosexuel, le musulman, le croyant, l’artiste, le politique, le journaliste, la ”pute” et tant d’autres ne sont pas normaux.

Catégories : Actualités LGBT · Homophobie · J'en ai marre ! · Médias · Politiques · Société · Transphobie

Et j’ai oublié l’enseignant, ce fainéant. Effectivement ces personnes ne sont pas normales ! Mieux, ou pire, elles le revendiquent. Certaines en s’affichant, d’autres en exerçant, d’autres en étant simplement ce qu’elles sont ou d’autres en s’exprimant.

Sur l’air de ”Quizás, quizás,quizás…”, je vous chanterais bien : “C’est moche, c’est moche, c’est moche”

Trois définitions du dictionnaire :

D’abord le terme norme. 

Ensemble des règles de conduite qui s’imposent à un groupe social.

Puis le terme normalité.

État, caractère de ce qui est conforme à la norme, à ce qui est considéré comme l’état normal.

Enfin, le terme normal.

Qui est conforme au plus habituel, qui ne surprend ni dans un sens ni dans un autre.

Le monde est construit d’anormalités, d’anormaux, alors ?
Prendre conscience de l’originalité ou de différentiation de l’humain ?

A commencer par celles et ceux qui travaillent en faisant les 3×8. Ils sont une minorité.
Les ouvriers sont aussi une minorité. Ils ne sont donc pas dans la norme, elles et ils ne sont pas “normaux”.
Le personnel soignant est une infamie ! Ils sont une minorité !

Ne parlons pas de celles et ceux qui ne travaillent que le soir ou la nuit. Ils ne sont qu’une toute petite minorité.
En France, les mangeurs de couilles de montons ou d’agneaux sont encore plus qu’une minorité.
N’évoquons jamais ensemble les travailleurs ou ieuses du sexe ! Ma pudibonderie me l’interdit !!
Sans parler de celles et ceux qui ne s’habillent qu’en noir.

Que penser des personnes qui détestent les fleurs, la nature, la campagne ou des araignées ?
J’ai failli oublié les écolos, les végans et les “sans gluten” !

La déclinaison du “hors normes” est ainsi bien pourtant une généralité.
Pour vivre dans un monde de “normes”, faut il auquel cas toutes et toutes vivre tels les moutons de Panurge ? Exercer toutes et tous la profession de la majorité ? N’avoir toutes et tous que les mêmes goûts culinaires ? La même pensée, les mêmes rêves et les mêmes ambitions ?

Oui au mètre étalon, non, à l’uniformisation.

Chacune et chacun dans sa différence est importantE ! C’est même ce qui crée notre originalité. Car ce qui est différent de nous, nous permet de nous enrichir, de compléter nos savoirs ou simplement notre vision un peu plus élargie du monde qui nous entoure.
Il y a des règles de vie, nous avons des valeurs communes, et elles passent par le respect de l’Autre, le dialogue et l’écoute. ET l’écoute ! Ce n’est pas le dernier qui a parlé, qui a le dernier mot, qui détient LA vérité. Mais, Celui qui détient LA vérité, c’est celui qui doutera toujours, celui qui permet de réfléchir. Car LA vérité n’existe pas. Puisque ce qui était valable il y a une seconde est remis en cause par la minute suivante. Nous sommes toutes et tous une vérité.
Seule la haine est un ciment qui construit des châteaux branlants qui détruisent et qui finissent tous par s’auto détruire. Et c’est souvent trop tard. C’est ce que font certains fous “de dieu” ou d’autres à travers l’histoire de l’Humanité. Ils nous l’ont assez démontré. Certains nostalgiques veulent s’y accrocher ?!? Grand bien leur fasse. Ils s’excluent d’eux même de l’humanité.

Denis Mocaer n’était pas de ceux là.

Il ne faut pas !

Un de mes pairs, un ami, un croulant, un vieux ronchon, assis sur un banc pas moins fébrile que lui qui s’étonne que “on” se foute de tout. Malgré son grand âge, j’aime à lui rappeler qu’il n’est qu’un idéaliste, qu’un philosophe, qu’un ado perdu dans un autre âge ET un professeur, un enseignant. J’aime nos partages et ses “NON”. Car par ces “NON”, il me montre sa jeunesse. Qui se souvient encore que pour savoir bien écrire, et non “clavioter”, il faut savoir faire des déliés ? Trouve-t-“on” encore des cartouches d’encre pour écrire au stylo à plume ? Quel joli mot pour un amoureux des mots que “stylo à plume”. Les mots s’envolent. Sacré Maurice !

“NON” ! Il ne faut pas !

Non, il ne faut pas qu’un frère-prieur catholique se sente éploré et solidaire de ses frères ou amis musulmans.
Non, il ne faut pas qu’un pasteur protestant soit gay et père de deux fils musulman ou juif.
Non il ne faut pas qu’un enseignat enseigne.

Non, il ne faut pas qu’un artiste, qu’une femme ou un homme du partage, partage, fasse réfléchir ou propage la joie ou la réflexion.
Non, il ne faut pas froisser une “communauté” qui n’existe pas.
Non, il ne faut pas que la France de la diversité soit unie.

Non, il ne faut pas…

Oui, il faut regarder un humain pour ce qu’il est, non, pour ce que nous voudrions qu’il soit.

Oui, je suis prof, ouvrier, artisans, artiste ou journaliste, gouvernant ou gouverné même. Je suis humain.
Oui, je suis travailleur du sexe et comme je me respecte. Car oui, je me respecte même ! Je suis humain.

Oui, je suis athée, croyant, noir, blanc, jaune, gris, bleu même. Je suis humain.
Oui, je suis homo, hétéro, pansexuel ou assexué même. Je suis humain.
Oui, je suis politisé, apolitique ou “je m’en contrefous”. Je suis humain.
Oui, je lis ou ne lis pas Charlie Hebdo. Je suis humain.

Oui, je suis femme, homme, non genré même. Je suis humain.

Jerusalema. Oui, Jérusalem est en chacun de nous. Vous en doutiez ?

Mes deux Cosmonautes sont éffondrés. Elle et il oeuvrent tant pour supprimer des écoles, collèges et lycées, de la société, le harcèlement, le refus de la différence. Elle et il prônent l’inclusion avec leurs ambassadrices et ambassadeurs. Tout vrai humain est éffondré par ces derniers temps anxiogènes et effroyables. L’enfer est venu sur Terre. Ta Jérusalem est en toi. Accepte celui qui est à tes côtés. Tu en seras plus riche et heureux. 

Au revoir monsieur le professeur.

L’IMA vous parle d’un professeur prénommé Samuel :

https://www.imarabe.org/fr/actualites/l-ima-au-jour-le-jour/2020/en-souvenir-de-samuel-paty

Robert Badinter vous parle de la France, vous parle d’un professeur nommé Samuel Paty :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-21-octobre-2020

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Homophobie · J'en ai marre ! · Médias · Politiques · Société · Transphobie

.

Par publié le 21 octobre 2020

Twitter : @MarkBach5

Donnez votre avis !

Read previous post:
The Boys saison 2

Du sang, du sang, et du sang ! La saison 2 et son final, nous préférons tout de suite vous...

Close