Le café bleu

Cette chanson d’un jeune auteur, compositeur et interprète me parle beaucoup.
D’ailleurs comme souvent, j’ai l’impression qu’il sait me parler de tout.
Cela, sans pudeur, mais avec pudeur et douceur. Je le vois nu. Nu dans ses émotions, sentiments et si pudique alors qu’il s’offre entièrement.

Le café bleu, c’est celui du bord de mer, celui de Paris, Montréal, Sao Paulo ou Alger, Istanbul aussi. Partout où il est bleu, là où la vie est.

Enfant, dès que nous sortions, ma grand-mère maternelle aimait que nous sirotions durant une heure aussi bien au Café de la Paix qu’à la terrasse d’un petit troquet. Aussi bien l’été que l’hiver et encore plus amusant, les jours de pluie. Elle aime voir le monde en mouvement, le regard et la vie en rêvant que doit être la vie du passant.

Cet art contemplatif de la vie, j’avoue, je l’aime. Eux aussi l’aime. Notre café bleu est partout où nous pouvons nous poser, nous taire, philosopher, rire ou contempler.
C’est beau un couple qui s’aime.
Il n’ont pas de famille, enfants issus de ”né sous x”.
Pourtant, ils rayonnent de bonheur et de joie ces deux là.
Leur petite famille, ils l’ont construite. Quelques intimes, de jolies personnes, quelques amiEs de passage où pour la vie et trois beaux enfants.

Mais, un mardi soir sur la Terre, alors que le dimanche tel un pressentiment, j’écrivais finalement que la joie de vivre avait toujours un revers de médaille, tard, très tard, le téléphone a sonné.
Revenant d’une belle soirée, enjoué, je n’étais pas agacé d’un appel si tardif. Car, la vie était belle.
J’avais refait le monde, j’avais aimé, j’avais partagé. Et je venais de quitter ce couple qui depuis le lycée s’aimait tant.
Donc cet appel trop tardif, je m’en foutais totalement. Un inconnu aurait pu m’appeler, j’aurais décroché.
Et c’était leur fille aînée, ma filleule. J’étais surpris, bien sûr, mais guilleret.

Ce matin à 5h45, j’avais l’impression d’étouffer. Nous sommes jeudi. L’appel date de mardi à 23h45. Ce matin donc, j’ai pris une douche glacée. Tel un automate, je me suis habillé. J’étouffe encore. Je les sais endormiEs. Je sors, histoire d’écouter la nature s’éveiller à la vie, à cette nouvelle journée, aventure qui commence.

J’ai marché lentement.
Tel un vieillard, j’ai dû m’assoir sur un banc pour reprendre mon souffle.
Les enfants épuisés, je l’espère dorment encore.
Que de colère et de questions vais-je devoir assumer ?

Car mardi à 23h45 l’appel n’était pas joyeux.
Il s’est résumé à trois phrases.

– Allô,
– Parrain, viens. Papa et Maman sont morts.
– J’arrive.

Que s’est-il passé à cet instant-là, cet instant suspendu sur cette ligne droite, sur cette route, dans cette automobile, voiture, sarcophage à deux places ?
de retour d’une si belle fin de journée ?
Comment dire que même Dieu n’y est pour rien ?

Le dernier enfant m’a envoyé ” va chier”. Il a trop de colère en lui. Il a raison. Je ne suis personne pour lui. Il est seul face à son enfer. Mais, comme ses parents, je suis dans la pièce d’à côté.
Les deux aînés, j’ai passé une nuit complète à les veiller et à carresser leurs cheveux.
J’évite les mots.
Nous allons à l’essentiel.
Nous avons oublié parfois de prévenir certaines personnes.
Nous attendons le rapport de Gendarmerie pour les assurances…

Attendre…

J’avais besoin de sortir, hier déjà, mais ce matin encore plus, de respirer avant que les oiseaux se mettent à chanter.
Par correction, les oiseaux n’ont pas chanté ce matin, à part un pigeon qui couve son oeuf. La vie poursuit son œuvre.

La Vie au dessus de tout !

Axel Khan l’a déclaré. ”la mort n’existe pas ! C’est juste la fin de la vie.”
Oui ! La vie est plus forte et plus belle que tout !
J’ai mal Sophie, mais, non je ne renonce pas. Kevin, Laurent, et tant d’autres sont bien concrets. Ils ou elles te respectent, t’aiment.
Polina et tous les absentEs sont vivantEs, visibles si nous les gardons vivants.

PS : La Covid-19 concerne tout le monde.

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Panique autour du Poppers d’après la FDA !

Selon l'institution étasunienne FDA, les poppers seraient très dangereux pour la santé à cause de la présence de nitrite. La...

Fermer