“Love you”. Aimer, toi, moi, nous, vous…Chansons des différences. Accepter l’Autre.

La Fondation Le Refuge, mon  âme et les autres. Être soi. Nous avons perdu des poètes, des passeurs d’histoires et des conteurs, et un homme d’un autre temps. Conservons l’amour de l’Autre. Poursuivons leurs combats, nos combats, nos amours…

Le 9 décembre, ce jour là, c’est l’anniversaire de la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. C’est aussi et surtout l’anniversaire de deux êtres géniaux, entre autres à travers le monde connus ou inconus. C’est l’ anniversaire de :
ma fille aînée Émilie et du maestro qu’est Alexandre Tharaud.

L’enfant et le maestro.

Je me souviens qu’à la maternité, mon petit bout de fille, mon enfant, le personnel médical a cru qu’elle avait la jaunisse. Non, elle était juste eurasienne. Avec le recul, je ne sais qu’en penser.
J’entends encore ou me remémore ces critiques d’un autre temps sur le phrasé musical d’Alexandre.
Ce n’est pas bien compliqué.
Comme un parallèle, j’ai systématiquement en mémoire cette phrase que l’on me sortait en balladant ”ma poupée de porcelaine” selon ma grand mère…
Oui, les vieilles grenouilles de bénitier ne pouvaient pas imaginer qu’un Arien ait une enfant bridée, une niakouée. “Vous êtes allé la chercher où ?” En Bretagne ! Elle vient de Bretagne ! Leur répondais-je souvent en vociférant.

Il en en est de même pour Alexandre. C’est lui, tout simplement. Mais non, ce n’était pas suffisant.
Alors que penser de lui, d’un jeune homme qui osait réinventer Chopin ou Satie ! Pire encore, Ravel ?!?

Car, chaque humain est unique et c’est ce qui en fait sa valeur, son authenticité.
J’aime mes enfants et mes Maîtres, ma “famille” recomposée et si multiple. Le reste à mes yeux n’est qu’accessoire ou une manière sombre et cruelle de me rappeler mon humanité, mon humilité.

Pourtant, dans les deux cas, l’amour fût là ! L’une a eu un cocon familial qui est toujours près pour elle, l’autre a un public qui s’amplifie et des amiEs, lui aussi a une famille “recomposée”.

De deux êtres géniaux à l’humanité.

Dans combien de familles, combien de pays, la différence devient un enfer ? Être simplement soi et être rejeté, jetté à la rue tel un monstre ? C’est insupportable, c’est inacceptable. C’est pourtant la réalité pour beaucoup de jeunes ou de moins jeunes. Simplement parce qu’elles ou ils sont LGBT ou avec un truc en plus ou en moins. Je n’ai pas de réponse. Ce que je sais, c’est que je le refuse. Ce que je sais, c’est que sont celles et ceux qui rejettent qui se sortent de l’humanité.

C’est aussi ce pour quoi se battent l’ensemble des bénévoles de La Fondation Le Refuge. Ces bénévoles recueuillent des jeunes rejetés de touTEs.
Alors, cette cause, Michal Kwiakowski et Zanarelli, la prennent à bras le corps, la défendent en offrant l’ensemble des bénéfices de cette chanson “LOVE YOU” à La Fondation Le Refuge.
La veille, le 8 décembre, c’était la diffusion sur Youtube de ”LOVE YOU”’ de Michal et Zanarelli. Le titre est sorti sur toutes les plateformes de téléchargement le 1er décembre.
Deux hommes qui offrent l’amour sous toutes ses formes. Je n’ai pas grand chose à ajouter… Le Refuge a besoin de vous… Ce sera tout. Oui, La Fondation Le refuge a besoin de vous, alors, téléchargez le titre et offrez le à qui vous voulez.

Ce que je sais c’est qu’en une semaine, la France a perdu des figures de l’inclusion, de la culture et du partage. Vous savez, accepter l’Autre.

D’un claquement de doigts nous avons perdu Anne Sylvestre, Robert Castel, et même VGE.

Deux parts d’inclusion se sont éteintes ainsi que, dans une certaine mesure,  une part d’illusion.
Oui, nous avons perdu en très peu de jours de vraies belles personnes.

Anne, ma soeur Anne ne vois-tu rien venir ?

D’abord, une immense artiste “dégagée”. Car elle était poétesse, écrivaine, auteure-compositrice-interprète et puisque femme, une féministe qui n’avait pas besoin de se définir comme telle, puisqu’elle était femme. “La Brassens en jupe” n’est plus. Elle a rejoint pour s’en balancer, au son de la guitare de Baptiste, son petit-fils,assassiné lors des attententats de Paris en novembre 2015, pour toujours chanter.
Elle a su faire chanter les petits enfants et conter aux adultes des instants de reflexion. Elle savait à travers ses mots, parler de tous les maux.
J’ai été piqué à deux ans en intraveineuses aux Fabulettes. A plus de 30 ans, c’est un copain journaliste ,de l’Humanité qui m’a fait redécrouvrir l’ensemble de ses textes. Et depuis, je doute toujours.
Au revoir Anne Sylvestre, oui, au revoir. Embrassez bien Roméo et Judith pour nous. Kaddish.

https://youtu.be/0LEguZpRBrc

Robert Moyal dit Castel.

Tel Anne Sylvestre ou la chanson “Mon Sébasto” de Coussimon et Ferré, il s’est fait connaitre dès 1957 sur les deux rives de la Méditerranée. Il est souvent résumé comme l’inventeur “de l’humour pied noir”. C’est tellement réducteur. Car cet artiste fût réellement une passerelle, un pont entre les deux rives, un lien entre différentes cultures liées entre elles. L’enfant de Bab-el-Oued et l’adulte de France naviguait entre les deux rives. Il faisait se parler entre elles, deux, voir trois cultures.
Robert Castel ne se résume pas à quelques seconds rôles ou à quelques scketches. Il aut bien mieux que cela.
Sans lui sans doute, jamais, je n’aurais jamais oser dire à un écrivain de renommée internationale qu’est Abdellah Taïa, “petit frère”
Sans lui qui sait, jamais, je ne pourrais dire à Anouar Rahmani, algérien, auteur maudis en son pays, mon frère.
Sans lui, pour sûr, je ne me ferai pas appeler “papa”, par mon abeille, mon Fils, le fabuleux et talentueux Abdelatif Nhaïla.

Sans nul doute que ces trois hommes, comme beaucoup d’autres, ne seraient pas des hommes ou des femmes de dialogue, de partage et d’inclusion… sans que lui fusse un premier pont. Ils ne seraient sans nul doute pas des passerelles entre nos deux rives aujourd’hui. Un dialogue si riche qu’il ne s’éteindra jamais même au dela des mil et une nuits.

VGE ou le président incompris ?

Tel un Macron, sans rien changer, il a voulu tout rénover. L’aristo de pacotilles assis au coin du feu a pourtant du faire face à bien des épreuves et a su, avec des messages forts, moderniser la France. La majorité à 18 ans, le féminisme et le respect de la femme, c’est lui aussi. Il est un des pères modernes de la nouvelle Europe. Elle n’est pas parfaite, à qui la faute ? Certainement pas à cet homme. Madame Simone Veil, grâce à lui, sera la première présidente de l’Assemblée Européenne. Il est aussi, l’un des pères du TGV, du téléphone pour tous et du minitel… et de toutes les nouvelles industries et technologies.
Pour les LGBT ?
Dites vous bien que sans l’UDR puis RPR, il n’aurait pas pu gouverner. Sans quoi, la peine de mort fût abolie sous son septennat.
Et pour mémoire, le PCF considédérait à cette même époque l’homosexualité comme une dérive ou décadence bourgeoise. Cela me laisse songeur.

Allan Vermeer sera mon traducteur.

J’ai failli oublier le message sur lequel je n’ai rien à dire. Trans or notre trans ?!

“Petite fille”. Je ne ne sais pas ce que signifie être trans.

Jules, enfin libre… “Be Yourself”

Mais, ce que je sais, c’est que c’est merveilleux d’aimer. Dans le regard de l’Autre, je cherche et trouve l’humain. Celle ou celui, comme il est écrit dans la Bible, fait à l’image de Dieu.

Alors, j’aime Jules. Ensuite, je pense souvent à ce bel artiste qu’est Sohan Pague. Pour suivre, je respecte David Twist et tous les autres que j’ai pu croiser. Et toi, Sacha, belle enfant, j’espère que tu seras danseuse étoile ou tout ce que tu souhaites être…
Beaucoup d’articles ont été écrits suite à la diffusion du documantaire sur Arte. Malheureusement aussi, beaucoup de commentaires de haine et d’incompréhension sur les réseaux sociaux. Tes parents ont été souillés  et maltraités. Une somme de lâcheté et de perversions sales ont été déversées. Inverti est solidaires d’eux.

Eliott ?


Lorsqu’une jeune actrice américaine célèbre a fait son “coming out” trans en nous demandant de le prénommé dorénavant Eliott et pour le qualifier d’utiliser le terme “iel”… Je me suis esclaffé en disant “oui, et alors ?” Il est où le problème ? Car malheureusement pour iel, il ne s’est pas fait que des amiEs, loin s’en faut.

C’est fabuleux, celles et ceux qui savent mieux que l’intéressé ce qui est bien pour l’Autre. Je ne le connaissais pas comme actrice. Je ne le connais pas plus comme homme. Par contre, ce que je sais, c’est que sa route pour ce cheminement fût sans doute long, rempli de doutes et de beaucoup de méchanceté à son encontre.

ARTE – “Petite fille”.

Famille, tu me hais“.

Quel enfer !

C’est pourtant bien le titre du documentaire qui sera diffusé sur France 3 le 18 décembre prochain. Pourquoi ?
Parce que cetTE enfant, cetTE individuE, sans le vouloir, sans le savoir et surtout sans pouvoir l’expliquer aime une personne du même sexe qu’elle, que lui. Et ma question  reste toujours la même. Comment peut on haïr l’amour ?
Je n’ai pas la science infuse mais… je réfute qu’un humain puisse exclure par amour de l’autre; son voisin, son collègue ou pire encore, la chair de sa chair.

La loi de 1905 sur la laïcité fêtait aussi ses 115 ans le 9 décembre…
Vous l’avez ou presque… Je vais y revenir.

C’est un sujet en soi. Car au-delà des fantasmes des unEs, les haines de part et d’autres, je le crains, quelques notions de bon sens se doivent d’être rétablies. J’en arrive presque à croire que certainEs voudraient que la “pensée unique”  soit instaurée.
A celles ou ceux là, je leur laisse Amazon et l’ensemble des GAFA et autres Mac Do, du prélat au laïcard.
De mon côté, je préfère et de loin me dire que j’ai l’honneur et le privilège de travailler avec un communiste. D’être appelé au quotidien “papa” par des jeunes qui sont juif, musulman, chrétien ou athée voir agnostique. Et que tout ce “beau bordel” vît en harmonie.

Je ne vous souhaite pas une bonne semaine, je reviens très vite !

Crédit photographique : STOP Homophobie – ARTE – Inverti, les Internet.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte