Dimanche tel un bras d’honneur, avec my twin en musique et dans nos assiettes, nous allons faire un tour du monde.

Elle, maman, sa fille au bout de notre vie ou plutôt du monde, au Brésil. Moi, les miens, mes amours, entre Suisse et Poitiers, nous allons tenter de gérer.

Oui, comme parents attentifs, nous pouvons, savons gérer. Avec nos enfants, nous savons rire, partager, instruire ou pleurer. Nous savons aussi alerter. Logique, nous avons commis des erreurs. Elles ou ils en font aussi. Nous serons toujours présents pour les ramasser. C’est ainsi si l’on aime ses enfants. Et mon frère, cet ami fidèle, lui sera dans le Nord… Celui d’Armentières, de Berck ou de Lille. Celui où certes il peut faire froid dehors mais jamais dans la chaleur d’un foyer ou pour le moins dans son regard à lui.

La culture n’est pas infantile.

Ce n’est pas un goût doux amer que nous, parents, humains, spectateurs ou acteurs de nos vies que nous ressentons, vivons.

Le monde d’après…
Nous ne pouvons que nous amuser ou nous attrister de ces nouvelles qui tombent en cascade.
Nous ne pouvons que rire de peur d’en pleurer des commentaires sur les réseaux sociaux. Oui, prendre de la hauteur, c’est essentiel.
Nous craignons d’en avoir trop pris, ou alors, nous sommes juste lucides, c’est selon.
Ah non. Nous ne sommes « que petits »…
C’est cela notre force. Nous ne p**** pas plus haut que notre c**.

La culture n’a pas de prix.

Aujourd’hui, c’est la culture, les journalistes, le monde « vivant » qui est non seulement remis en cause, mais mieux, mis au pied de l’échafaud.
Cette INCULTURE, cette société SANS NOM se construira sans nous.
Nous entrons en résistance pour la défense de la différence, de la culture et du savoir.
Dans L’Obs, Fabrice Luchini en fait l’amer constat. Les « puissants » infantilisent un monde culturel riche de plus de 100000 ans d’histoire.
Et lorsque nous pouvons lire que la culture « coûte », c’est triste et catastrophé que nous nous refusons à comprendre ce propos.
La culture EST la richesse du pauvre comme du riche.
Le savoir EST source de vie et de bonheur.
N’enlevons pas à notre société la joie, le bonheur, le savoir.
Nous, nous sommes entrés en résistance. À vous maintenant de jouer.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Des hommes hétéros à nouveau aux manettes de Grindr !

Pas de cerveau gay chez Grindr ! Mini-polémique chez certains militants et/ou clients de l'application de rencontre gay Grindr. Depuis...

Fermer