inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Un marquis à la dérive sur le net :


20 mars 2018 - lemarquis


Coup de projecteur sur un droit à vieillir dignement,

la vieillesse LGBT…

Je sais bien que personne ne se sent concerné, surtout pas vous, vous ne serez jamais “vieux” ou “vieille”. Un jour peut-être, qui sait légèrement un peu plus âgé, mais c’est encore très très loin de vos préoccupations. Vous êtes sans doute encore moins préoccupés par vos aînés. Vous avez déjà sans doute trop à faire, à gérer au quotidien. Vous n’avez même pas de temps pour vous – même.

Alors, prendre le temps de s’assoir et penser aux autres, pensez vous ?!? Cela relève de l’impensable.

Pourtant, regardez autour de vous. Vos parents, grand- parents, arrière grand- parents, ont ils préparé leur retraite ? Se sentent ils isolés, entourés, quelle vie sociale ont ils encore ? Et vous, demain, dans dix ans, vingt ans, trente ans, que vous restera t il ? La retraite prise, quelques amis décédés, ayant déménagés, vous devant revoir votre train de vie, de logement ou de région et je n’ose même parler de sexualité ( excellent article de Télérama du 15/03/18), pensez vous pouvoir trouver ?

Mais en même temps, vous demandez chaque jour un peu plus de considération, d’inclusion au sein de la société pour toute la communauté LGBTIQ… Non sens absolu. Nous sommes tous divers, différents, jamais d’accord ou presque sur rien ou en désaccord sur presque tout, et pourtant, dans le même temps, nous n’aspirons tous égoïstement qu’à vivre mieux dans une société qui nous foutent la paix et nous accepte tel que nous sommes. Et bien pour nos ainés, il en va de même. Pas nos aînés version familiale mais version communautaire.

Constat du vieillissement lorsque l’on est LGBTIQ.

Vieillir n’est pas un problème spécifique à l’orientation sexuelle ou au genre.

Pourtant, si les personnes LGBTI avancent en âge de façon tout à fait ordinaire, en souhaitant échanger, être reconnus pour ce qu’ils sont et continuer de profiter de ce que la vie a de plus beau, il faut avoir conscience que cette population est confrontée à plusieurs problématiques qui lui sont tout à fait spécifiques et qui viennent amplifier les effets néfastes de l’âgisme sociétal : la LGBT- phobie…

L’isolement social et affectif n’en est qu’aggravé et les conséquences sur le bien-être, physique ou moral, accentuées. Les personnes sont « invisibilisées » dans l’espace public : la diversité de points de vue, d’expériences et d’attentes sont ignorées et la vie collective en est appauvrie.

Dans les faits,ces séniors font face à une diminution graduelle de leurs tissus relationnels bien plus importante. Le rejet de l’identité de genre ou l’orientation sexuelle causent des ruptures irréparables dans les cercles familiaux, amicaux, professionnels… Suite au départ à la retraite, les séniors s’investissent souvent dans des réseaux associatifs, en dehors de leurs rôles de grands-parents. Pour les séniors LGBTI, cela s’accompagne souvent d’un « retour au placard » pour ne pas avoir à ajouter de difficulté à la sociabilisation.

  • 65% des séniors LGBTI vivent seuls (versus 15% pour les hétéros de moins de 70 ans et 55% pour les plus de 80 ans)
  • 10% ont des enfants (versus 80% pour les hétéros qui ont en moyenne 1,9 enfants et 5 petits enfants)
  • 50% affirment ne pas déclarer leur orientation sexuelle aux professionnels de santé auxquels ils s’adressent, ce qui les éloigne des structures de soins du fait d’un rapport parfois plus complexe au milieu médical.”

Comment répondre à cette attente ?

Comment répondre aussi à une demande grandissante puisque la population française âgée s’agrandit, donc par voie de ricochet dans la communauté LGBT aussi.

Une des solutions apportée par son fondateur Stéphane Sauvé fut de créer

Rainbold Society et l’Association les Audacieux.

Leur solution est doublement audacieuse…

D’une part grâce aux Audacieux et Audacieuses :

Ce que nous aimons faire avant tout, c’est créer des moments de rencontre dans la vie réelle. Nous aimons échanger, questionner, découvrir ensemble. C’est pourquoi nous avons créé l’association 1901 « les Audacieux » : un espace indépendant, apolitique, ouvert  à tous et tolérant où aller vers l’autre, s’exprimer en toute liberté, débattre et apprendre.

Nous avons besoin de votre aide pour lutter contre l’âgisme et les LGBTI-phobies.

Nous avons besoin de vos contributions pour imaginer, concevoir et réaliser les façons de bien vieillir sans avoir à retourner au placard.

Les Audacieuses, les Audacieux, leurs ami(e)s, « hétéro/homo-friendly », jeunes ou moins jeunes, sont de tout horizon. Ils ont pour point commun l’envie de créer des espaces d’échange bienveillants et chaleureux : des endroits où apprendre, transmettre et rencontrer sans tabou lié à l’âge, à la sexualité ou au genre.

D’autre part, grâce à Rainbold Society :

Ici, le projet présenté par Stéphane Sauvé :

 

 

Ils ont juste besoin de 5 minutes !

Pas d’argent, pas de noms, pas de vague promesse, juste les aider à booster leurs projets simplement à l’aide de quelques clics.

Ici : La Fabrique AVIVA

Et

là : La SilverNight.

D’avance merci pour eux d’avoir lu et de voter nombreux, très nombreux et surtout tous les lecteurs de cet article pour que nous n’ayons plus jamais à entendre cela dans la bouche de nos aînés :

 

« Quand on est vieux, on n’a plus droit à la parole »

« On a l’impression qu’on n’existe plus »

« Je me replie sur moi, j’ai tellement peur qu’on découvre que je sois gay»

« J’ai passé ma vie à cacher mon homosexualité »

« Oui, mon homosexualité est connue et m’isole. Ça ne passe pas très bien »

« C’est plus compliqué pour draguer, on ne me regarde plus beaucoup »

« Ce qui me manque le plus, c’est d’avoir un petit copain, un mari »

« J’aimerai rencontrer des gens de mon âge… mais ils ne sortent plus et se rendent invisibles »

« Sans lien social ou sans activité collective, tu crèves… »

« Le fait de ne pas avoir d’enfant est difficile à vivre… la société te renvoie que tu n’es pas une femme accomplie. Tu es une paria, car tu n’as pas accompli ta mission (indépendamment de ton orientation sexuelle) c’est extrêmement violent… on t’enlève une partie de ton statut social »

« Quand je vois quelqu’un qui me plaît, je ne bouge pas, j’ai peur de l’insulte ou du coup de poing » 

Bonne semaine à tous,

Votre dévoué.

Source : Rainbold Society

Page Facebook Rainbold Society

Crédit photographique : Ma Pomme mon chef !

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Et si les marques pensaient inclusion ?

Les dépenses LGBT sont estimées à plus de 5 milliards de dollars. Une étude du marché américain conduite par  Into,...

Fermer