Un marquis à la dérive sur le net : en latin…

Beati pauperus spiritu.

Saperlipopette ! Après demain le roi était mort. D’autres pourtant sont venu le remplacer. Aucun n’a vraiment voulu changer ce que pourtant ils voulaient tuer en coupant la tête d’un homme. L’exemplarité sans doute ont ils pensé ? 2018 nous démontre que les “Grands” ont changé de noms, pas de manières…

Mais les petits aussi ne sont pas en reste… la blogosphère s’anime, devient juge et partie. Bref, tout un chacun aujourd’hui va de son petit commentaire sur le dernier bobo du truc muche ou de machin bidule. Les cancans ont toujours fait les choux gras d’une certaine frange de la population. A cette nuance prêt ou près qu’aujourd’hui… c’est sur la place publique ou tout du moins sur la “toile” que cela s’exprime. Et sans vouloir prendre sa défense, il semblerait que cela soit l’arroseur arrosé.

Mesdames et messieurs, je refuse les ronces et les orties qui pourraient obstruer mes convictions, mon âme, voir même celui que je suis devenu… pourtant dans le même temps, je dois bien admettre que toutes les infos et intox finissent par me pourrir un peu la vision ou pour le moins partiellement l’obstruer. Car, pas même un président, encore moins un méprisant n’a le droit de nous imposer son bon vouloir ou sa bienpensance. Avec les autres nous devons savoir composer…

Composer, quel mot juste. J’irai plus loin.

Créer.

Au début juste un duo, puis un trio. Ensuite, imaginons un quatuor et qui sait un quintet. Au final, dans notre diversité, dans notre complexité nous pouvons composer le plus beau, le plus impressionnant et le plus vrai des orchestres. C’est comme la vraie France ! c’est celle qui est composée d’un symphonie de couleurs et de vies, de diversité, pas d’uniformité. J’en suis navré pour les grincheux, les nostalgiques et les aigris. Je ne parle même pas de ces personnes qui plutôt que cultiver leur connaissance de l’autre préfèrent chanter les louanges de la haine de l’autre. Ecrire leurs noms dans cette rubrique serait déjà les honorer. Je ne le veux pas.

Et sinon, Trump est toujours le président des USA… et Thérésa May première Sinistre au R.U. Comme quoi, tout ne va pas si mal dans ce bas monde et cette année est commencée avec beaucoup de poudre de perlimpinpin !

Et pour conclure je vous laisserai avec ce joli mot de Camus entendu hier au soir dans la Grande Librairie sur France5, “la jeunesse n’a aucun droit si ce n’est que d’avoir du talent. Sinon, nous attendrons qu’elle vieillisse.

A bientôt,

Votre dévoué.

Crédit photographique : Je n’en sais fichtre rien ! mais je l’aime bien.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte