USA : des pom pom boys au super bowl !

La puissante fédération de la NFL a mis en avant l’ouverture homme-femme.

Vous avez regardé cette nuit le match de tous les records : le Super Bowl ! C’est un événement sportif quasi planétaire, regardé par 110 millions de téléspectateurs outre-Atlantique. Le match est aussi très connu pour ses mi-temps en raison du prix de ses publicités mais aussi du concert de dingue organisé chaque année.

Beyoncé, Lady Gaga, Bruno Mars, Katy Perry, The Rolling Stones, Madonna… Toutes les plus grandes stars ont enflammé le Super Bowl, devenu désormais le passage obligatoire de tout artiste qui se respecte.

Mais cette année plusieurs stars de la chanson ont refusé la prestation suite à une mesure disciplinaire de la NFL envers l’ex-quarterback Colin Kaepernick, qui en 2016 avant un match, s’était agenouillé lors de l’hymne étasunien. Colin Kaepernick avait à l’époque posé un genou durant l’hymne étasunien pour dénoncer le racisme de la Police et de leur Président.

Et cette année, c’est Marron 5 qui s’y est collé. Malgré les polémiques, le groupe s’est donné à fond durant le concert. Problème, tout comme le match, le concert n’était en rien amazing. Pourtant, Adam Levine  avait laissé tomber le t-shirt pour dévoiler tous ses tatouages. Il récoltera une mini-polémique pour avoir montré ses tétons, signe de décadence.

Le pire du pire pour les coincés du Middle west.

Mais l’image qui a retenu l’attention de tous est celle avec les deux Pom pom boys ! Oui, en pleine finale de l’un des évènements sportifs le plus apprécié des étasuniens, deux hommes étaient aux côtés des filles pour danser au bord du terrain. Forcément, les garçons ont reçu une avalanche de propos homophobes sur les réseaux sociaux ainsi que sur les canapés.

Une première allez vous dire ! Eh bien non.

Comme le montre le Time, dans sa « Petite histoire du Cheerleading » avant 1920, cette prestation était réservée aux hommes. Les hommes ont ensuite laissé la place aux femmes.

Et pour la petite histoire, Dwight D. Eisenhower, Franklin Roosevelt et Ronald Reagan étaient eux aussi des pom-pom boys durant leurs adolescences. Comme quoi, le Cheerleading n’a jamais été un sport de gonzesses…

Crédit image : Instagram

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Agnès Thill : J’ai élevé seule ma fille, elle n’est donc pas normale…

Hélas, nous n'avons aucun médicament contre la bêtise humaine. Agnès Thill députée LREM de l'Oise s'est faite connaître après plusieurs

Fermer