inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Je suis gay et musulman : Daesh et mon père voulaient me tuer


24 juillet 2015 - David Chevalier


C’est ce que raconte un jeune irakien  qui s’est enfui de son pays pour rester en vie.

908345876Les zones grisées sont contrôlées par Daesh.

Un jeune étudiant irakien raconte aux journalistes de la BBC comment Daesh et son père ont voulu le tuer. C’est pour ces raisons, que le jeune homme de 24 ans, Taim, a fui son pays pour pouvoir vivre en toute liberté.

Je parle pour rendre hommage à mon ami, et aux hommes homosexuels que je connais et qui sont toujours en Irak. Je veux que les Irakiens sachent que nous sommes des êtres humains, pas des criminels. Nous avons des sentiments, une âme. Ne nous détestez pas uniquement parce que nous sommes différents. J’ai eu la chance de m’enfuir. J’ai sauvé ma vie. Mais eux ? Réussiront-ils à survivre ? Et s’ils survivent, se remettront-ils de ce traumatisme d’avoir été pourchassés ? C’est un désastre. Nous sommes tous des cibles.

Taim ne se considère pas comme un musulman malgré le fait qu’il ait reçu une éducation religieuse. En effet, tous les membres de sa famille sont des religieux pratiquants. Mais pas Taim, qui lui, dès 13 ans, a su qu’il était homosexuel et donc rejeté des religieux irakiens.

Très tôt, il suit un traitement avec une thérapeute afin de l’aider à redevenir normal. Il parle à ses amis chrétiens et musulmans de ce traitement. Hélas pour lui, il croise la route d’un certain Omar, un étudiant également, mais conservateur et très religieux.

En Novembre 2013, Omar et un groupe d’ami l’attendent sur le chemin du retour vers sa maison. Là, ils le passent à tabac et lui rasent la tête. Taim échappe à la mot. Ce groupe de jeune était venu lui transmettre un message :

C’est juste une leçon, parce que ton père est un religieux !

En 2014, le jeune homme recroise Omar sur le campus de l’université. Là, ils ont une discussion sur l’impôt que doivent payer les non musulmans. Taim est farouchement contre et le fait savoir.

Peu de temps après, dans une salle de bain de l’université, Taim se fait de nouveau agresser par des hommes. Il n’a pas pu les identifier par rapport aux visages puisque les individus étaient venus par derrière. Seul une montre portée par un des hommes lui fait dire que c’est le groupe d’Omar qui est une nouvelle fois venu.

Taim retourne chez ses parents. Et un 4 juillet, son père ouvre la porte à des hommes de Daesh qui sont venus le chercher pour le tuer et le jeter du haut des immeubles car le jeune homme serait homosexuel.

Le père convainc les homme de revenir le lendemain le temps de discuter avec son fils. Le père lui dit alors :

Si les accusations sont vraies, je te livre moi même !

La nuit tombée, Taim a la boule au ventre. Mais c’est sa mère qui va venir le délivrer. Elle prévoie de s’en fuir dans la nuit, ce qu’ils font. Ils se retrouvent chez la sœur de sa mère. Puis partent en cavale pour fuir l’Irak et Daesh.

Après de multiples détours et de nuits d’errance, Taim réussit à traverser la frontière et atterrit au Liban. Ce n’était pas la destination désirée mais il se sent tout de même plus libre ici, qu’en Irak.

Vous pouvez lire la suite de ce récit sur le site de la BBC, en anglais.

Crédits images : middleeastnewsservice.com

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Le communautarisme gay amènerait à la guerre civile ?

C'est ce qu'affirme Philippe Simonnot, fier catholique, économiste et ancien journaliste du Monde. Philippe Simonnot a sorti un nouveau livre,...

Fermer